Poser une candidature via son téléphone mobile, une pratique qui explose !

Cell phone with blank screen in woman hands and laptop on wooden table, mock up
0

Postuler en un clic, sans CV ni lettre de candidature, c’est désormais la tendance. Le téléphone portable sert désormais aussi à trouver du travail. Postuler en un clic, sans CV ni lettre de candidature, c’est désormais la tendance.

61 % des personnes  se servent de leur téléphone portable pour chercher un emploi. Mais il y a mieux. Plus d’un chercheur d’emploi sur cinq, 22 % exactement, postulent à une offre directement avec son smartphone. Plus d’un chercheur d’emploi sur cinq préfère le téléphone à l’ordinateur pour consulter des offres d’emploi, mais aussi pour envoyer sa candidature. Dans le monde du recrutement et des entreprises, c’est un grand bouleversement. « Il y a deux ans, en 2015, seuls 4 % des candidats passaient par le mobile. Aujourd’hui, c’est donc cinq fois plus ». Il y a un énorme appétit des candidats pour le recrutement sur mobile.

Un seul clic suffit

Dans sa version la plus moderne, le recrutement sur mobile se fait en un seul clic. On appuie sur le bouton « postuler » pour candidater. La lettre de motivation ? Elle est remplacée par un message d’accompagnement proposé par le site d’emploi. Le CV ? Quand vous vous êtes inscrit sur le site d’emploi mobile, ou sur la page carrière de l’entreprise, vous l’avez peut-être fait en utilisant votre profil sur un réseau social comme Linkedin ou Viadéo. C’est ce profil qui sert à postuler. Ou bien c’est le CV que vous avez sauvegardé « dans le cloud », dans Google Drive ou Dropbox par exemple, qui va partir avec votre candidature. Nouveauté, on peut aussi photographier une version papier de son CV. Le fichier sera envoyé automatiquement au recruteur.

 

« Il y a encore deux ans, il était de bon ton de dire que le recrutement était une chose trop sérieuse pour le laisser au mobile », affirme Jean-Christophe Anna, directeur général de #rmstouch. On mesurait la motivation d’un candidat au temps qu’il passait à remplir un questionnaire en ligne ». Problème : les candidats ne veulent plus de ça. Pour toute une série de profils comme les jeunes, et pour toute une série de métiers, des missions courtes et en tension, on ne veut plus passer par un ordinateur. Les entreprises, qui ne se sont pas toutes mises au recrutement par mobile, vont bien être obligées d’y venir. Sinon, elles se couperont d’un vivier de candidats indispensables à leur activité.

Article(s) Connexe(s)

Laisser un commentaire